728 x 90

MARIE ROSE PISANO
ANTHROPOMORPH

  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH
  • MARIE ROSE PISANO<br />ANTHROPOMORPH

MARIE ROSE PISANO
ANTHROPOMORPH

Marie-Rose Pisano, née en 1966 dans le Sud-Ouest de la France. À l'âge de 12 ans, elle découvre la photographie avec un petit Instamatic de chez Kodak.

Mon désir étant de faire de sa passion son métier, elle entre dans un lycée professionnel pour étudier la photographie, option laboratoire.

J’obtiens mon diplôme et découvre le noir et blanc, le tirage Cibachrome (un procédé de tirage photographique couleur depuis un film inversible – ce dernier souvent sous la forme d’une diapositive couleur – produit jusqu’en 2013 par Ilford).
Pour décrire mon travail photographique, je commence par observer mon sujet sous tous les angles, je recherche le détails ou la situation que mon œil voit . Je retranscrire le monde qui m’entoure de façon poétique.

En 1994 je rentre a l’Ecole Technique Privé de l’Audiovisuel (ETPA Toulouse) et découvre l’histoire de la photographie.

En 2004 je suis une formation a l’Université Toulouse Le Mirail en création multimédia.

Le tournant de l'argentique vers le numérique fut quelque peu compliqué , du moins au début. Mais la volonté de reprendre un boîtier
en main et d'immortaliser son regard sur le monde qui nous entoure était plus forte.
Je m’initie donc au choix du numérique et des logiciels de retouche photo. Je retrouve un second souffle, une seconde énergie, une seconde envie de créer et d’écrire des histoires avec de la lumière et de la couleur.

Mon travail sur les mannequins sans vie abandonnés dans une remise, dans la vitrine vide d’un magasin d’ou j’en extrais l’énergie, que j’humanise les rendants vivant, nous revoient à nos propre corps.

Exposition à Estillac en marge d’octobre de la photo, Toulouse, Moissac.

Paris dans le cadre de la présentation de mon travail à Photofest dans les locaux de l’agence Vu.
Expo Corps en vitrine au musée du fer Lherm 2020.

Artmajeur : Marie-Rose Pisano
Email : rose.pisano [@] free.fr

img

Témoignages

Philippe Seigle

Iounaël Alexandrine Baquié

Dominique Joyeux

Gyslaine Pachet Micheneau